Cucina E Mobili : Une ‘succes story’ sur toute la ligne

Nous vous invitons à découvrir ‘Cucina E Mobili’, une entreprise spécialisée dans la fabrication de meubles, et sa gérante, Nabilah Peerboccus. Celle-ci s’est lancée dans ce domaine hautement technique sans aucune formation, et sans tenir compte des critiques à son égard. Aujourd’hui, son entreprise compte parmi les fabricants de meubles les plus réputés à Maurice.

Issue d’une famille modeste, Nabilah Peerboccus est la propriétaire et la gérante de Cucina E Mobili, une entreprise sise à Terre Rouge qui fabrique des meubles en bois et en aluminium haut de gamme, selon les spécifications des clients. Cucina E Mobili offre aussi un service complet de décoration intérieure et extérieure. L’entreprise emploie actuellement trois personnes.

Nabilah est mariée et est mère de six enfants. Elle gère aujourd’hui l’entreprise ensemble avec son mari, bien que ce soit elle la véritable fondatrice et chenille ouvrière de l’entreprise. C’est en 2014 qu’elle l’avait lancé.

Comment-a-t-elle eu l’idée de lancer cette entreprise ? Auparavant, le beau-père de Nabilah Peerboccus travaillait dans un grand magasin de meubles à Port-Louis. Cet homme était très doué comme menuisier, et il avait l’habitude de faire des travaux de menuiserie à la maison. C’est lui qui a été la source d’inspiration de Nabilah. Cette dernière nous précise aussi qu’elle n’a pas reçu de formation pour faire ce travail.

Elle avait aussi l’habitude de regarder des émissions portant sur la décoration intérieure. C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de mettre sur pied une fabrique de meubles et de décoration. « L’idée était de faire un travail différent des autres entreprises, et les documentaires m’ont fourni une multitude d’idées en ce sens », souligne-t-elle.

Toutefois, elle était un peu hésitante à aller de l’avant. « À cette époque, le regard des gens sur les femmes était différent. Beaucoup pensaient encore que ce n’était pas un travail pour les femmes », dit-elle. « Mais en regardant les émissions sur la décoration intérieure, je voyais des femmes à l’étranger qui faisait ce travail sans aucun complexe. Je me suis alors dit, pourquoi pas moi ? », dit-elle.

Elle a ainsi franchi le premier pas. Comme il fallait s’y attendre, elle a dû faire face à de nombreuses difficultés en mettant sur pied son entreprise. Il y avait les médisances des gens, la concurrence des autres fabricants de meubles et la difficulté à trouver de la main d’œuvre qualifiée.

Une autre difficulté est le manque de main d’œuvre. Selon elle, les jeunes ne sont plus intéressés à travailler sur des chantiers ou dans des ateliers. « Les jeunes veulent faire des travaux faciles sans fournir d’efforts », fait-elle remarquer.

« Mon parcours pour arriver jusqu’ici est jalonnée de bons et de mauvais souvenirs. D’une part, je chéris les bons souvenirs, mais d’autre part, je ne pourrai jamais oublier certains incidents », dit-elle.

Aujourd’hui,Nabilah Peerboccus est fière de son parcours. Elle voit s’afficher la satisfaction de ses clients devant chaque travail et se sent comblée que son entreprise et ses produits sont tenus en haute estime par de nombreux Mauriciens. « Ma patience et ma persévérance ont porté leurs fruits. Je dirige une entreprise qui compte parmi les meilleurs fabricants de meubles à Maurice », dit-elle.

Nabilah soutient qu’elle continuera à œuvrer dans la même direction et agrandir son entreprise. Elle encourage vivement les femmes de s’engager dans l’entreprenariat. « Si elles ont des idées, qu’elles les mettent en œuvre », renchérit-elle. « De nos jours, le monde a évolué. Les femmes ont des atouts qu’elles peuvent mettre en avant. Elles doivent être libres d’exercer l’activité qu’elles ont envie de faire », dit-elle.