Soondress Sawminaden : « Nous sommes en train de transformer nos enfants en assistés »

Allocation de Rs 20 000 aux jeunes

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a annoncé, lors de la présentation du budget, qu’une somme de Rs 20 000 sera allouée aux jeunes ayant atteint l’âge de 18 ans cette année, ainsi qu’à ceux qui les fêteront prochainement. La ‘Mauritius Revenue Authority’ sera chargée de verser cette somme aux bénéficiaires, par chèque, en janvier 2024. Toutefois, la question se pose de savoir ce que feront les jeunes de cette somme. Seront-ils en mesure d’en faire bon usage ?

Dans un premier temps, Soondress Sawminaden, ancien recteur et ancien président de l’Association des recteurs et recteurs adjoint des collèges d’Etat, soutient que dans l’ensemble, ce n’est pas une mauvaise décision, mais qu’elle est purement politique, car ces jeunes constitueront une base électorale, étant nouvellement éligibles pour voter. Il affirme qu’il aurait été préférable de l’adapter aux jeunes qui entrent sur le marché du travail. « Nous sommes tous conscients que la population fait face à un coût de la vie élevé, et que de nombreux jeunes rencontrent des difficultés pour trouver un emploi. Cependant, le gouvernement aurait pu trouver des solutions telles que l’utilisation de cet argent sous forme de parrainage, pour offrir des cours aux jeunes afin de les rendre autonomes », soutient-il.

Par ailleurs, Soondress Sawminaden explique que nous sommes en train de contribuer au fait que le monde devient matérialiste, et de transformer nos enfants en assistés. « Il serait préférable d’investir dans la formation des jeunes, ou dans l’achat d’équipements nécessaires pour les aider à s’épanouir », poursuit-il. De plus, il ajoute que de nombreux jeunes sont tombés dans le fléau de la drogue, et se demande si nous ne sommes pas en train de remplir les poches des trafiquants par ce biais.

Arvin Bhojun, président de l’UPSEE, estime pour sa part que cette initiative du gouvernement n’est pas mauvaise, bien que nos jeunes méritent mieux que cela. Mais, selon lui, la façon dont le gouvernement envisage d’accorder cette somme n’est pas inspirée. Il ajoute que ces derniers temps, le fléau de la drogue, synthétique notamment, fait des ravages parmi les jeunes, que ce soit à l’école primaire, au niveau secondaire ou dans la société en général. S’ils reçoivent ces Rs 20 000 en main propre, il est possible qu’ils les utilisent de manière néfaste pour eux. Deuxièmement, lorsqu’on donne Rs 20 000, il est important d’avoir une idée claire de ce que les bénéficiaires souhaitent en faire. Les intentions du ministre concernant cette somme ne sont pas claires. « Nos jeunes font face à un problème sérieux de chômage, aussi aurait-il fallu proposer des idées concrètes pour leur permettre d’assurer leur avenir », conclut Arvin Bhojun.