Les nouveaux lauréats heureux et soulagés

HSC – Cuvée 2015

Les bourses additionnelles basées sur des critères sociaux spécifiques ont été allouées cette semaine à 24 élèves qui avaient pris part aux examens du Higher School Certificate HSC) en 2015. Ces boursiers sont unanimes à reconnaître,  vu leur situation financière difficile, que leur réussite a été possible grâce aux sacrifices et à l’encouragement de leurs parents. Ils se disent heureux et soulagés et n’ont pas manqué de conseiller à ceux et celles qui n’ont pas les mêmes chances et opportunités que les autres élèves de travailler dur et de persévérer avec un objectif bien défini quant à ce qu’ils veulent réaliser. Témoignages de quelques-uns de ces heureux bénéficiaires d’une bourse d’État.

 

Shabaaz Kurmally, collège John Kennedy

« Cette bourse est une première victoire »

Reconnaissant et passionné, Shabaaz Kurmally se dit être fier de son parcours éducatif et que ses efforts ont été récompensés. Il a été soutenu par ses proches, notamment ses parents qui l’ont toutefois motivé malgré les soucis financiers qu’ils endurent, mais il précise qu’il a réussi grâce à Dieu avant tout. « Dieu m’a permis de faire face aux épreuves ». Il ajoute qu’il a été chanceux car depuis l’école primaire jusqu’au secondaire, ses enseignants lui ont été d’un grand soutien moral. « Apprendre en s’amusant » est le motto qu’il suit depuis toujours. « Mes amis, qui connaissent mes difficultés financières, m’ont aussi apporté de l’aide. Par exemple, ils m’ont appris à gérer études et sport. Il affirme que cette bourse est sa grande victoire et suite à cela, il pourra poursuivre des études tertiaires en ingénieur mécanique.  « Je conseille aux jeunes collégiens de ne pas se laisser intimider par le côté stressant du HSC. C’est un défi qu’on peut relever ».

Muzaffar Auhammud,  collège Royal de Curepipe

« Poursuivre ma passion »

Elevé par des parents modestes,  Muzaffar a tenu à les remercier car ils se sont sacrifiés pour subvenir à ses besoins éducatifs ainsi qu’à ceux de ses frères. Il souligne que lorsqu’il s’est lancé dans sa deuxième tentative, il n’avait pas les moyens de prendre des leçons particulières et donc, il s’est dévoué, jour et nuit, aux révisions. Il est aujourd’hui très satisfait de son vécu scolaire. « Cette bourse me permettra de continuer mes études et de poursuivre ma passion pour la science et la technologie ». Il est d’avis qu’il y a un manque de professionnalisme dans ce domaine, mais l’informatique prendra sans doute de l’ampleur au fil des années. Il a été grandement encouragé par ses enseignants et surtout ses amis. Il a tenu à faire part qu’il doit son succès à ses parents, ses enseignants, ses camarades et à Dieu tout particulièrement. « Je n’aurai pas pu réussir sans leur soutien ». Le jeune boursier ne sait pas encore s’il étudiera à Maurice où à l’étranger. Par ailleurs, il conseille aux jeunes de persévérer jusqu’à ce qu’ils atteignent leur objectif.

Mary-Jane Angela Sin Fai Lam, SSS Ébène

« Reconnaissante »

« Je viens d’une famille plutôt modeste et malgré cela, je suis parvenue à franchir un premier palier, consciente que le plus dur est à venir ». Elle nous confie qu’elle ne s’attendait pas à un tel succès. Elle est reconnaissante envers son  père qui l’a toujours soutenue. « Mon père est tombé gravement malade l’an dernier et cela a provoqué un handicap financier ». Mary-Jane compte poursuivre ses études au Canada et avec l’aide de Dieu, réaliser son rêve de devenir actuaire. Elle est très enthousiaste à l’idée d’enrichir ses connaissances et surtout de rendre fier son père. L’aventure au collège était assez compliquée, selon Mary-Jane, mais elle a su accorder plus de temps aux révisions. « Je n’aurai pas les moyens de faire des études supérieures car ma situation financière ne correspond pas aux attentes ». En outre, elle conseille aux autres étudiants dont le critère social est inférieur, de garder l’espoir et de toujours persévérer.

Yogeeta Bhoyroo, collège d’État Dr Maurice Curé

« Soyez concentrés et fixez-vous un objectif »

Yogeeta nous fait part qu’elle est à la fois surprise par la nouvelle et contente de ce qu’elle a accompli grâce à ses grands-parents et sa mère. Ces derniers l’ont encouragée et  aidée à mieux faire dans ses études. Elle affirme qu’elle a bénéficié d’aides sociales durant toute sa scolarité. « Les enseignants de mon collège m’ont boostée et grâce à cela, j’ai atteint mon objectif le plus cher ». D’ailleurs, elle a une pensée spéciale pour son instituteur qui a réduit les frais de ses leçons particulières, lui permettant ainsi d’améliorer ses performances. Elle a pour but de faire des études de finances à l’Université de Maurice où elle s’est inscrite. Yogeeta Bhoyroo a tenu à donner un conseil aux étudiants se trouvant dans la même situation qu’elle. « Soyez concentrés et fixez-vous un objectif ».     

Anaas Jeebun, collège d’État Dr James Burty David

« Persévérance et détermination »

Classé 86eme au niveau national et  4eme dans le domaine technique, Anaas  Jeebun a fait la fierté de son collège, de ses deux frères et de ses parents. Le jeune lauréat envisage d’utiliser cette bourse pour entamer des études tertiaires à l’étranger, la Malaisie étant un de ses choix. Pour sa deuxième tentative, c’était un travail continuel pendant une année entière. Les parents, Mahess et Nazeemah Jeebun, ont exprimé une joie et une fierté indescriptibles à l’annonce de la bonne nouvelle. Ils parlent de la persévérance et de la détermination de leur fils, lesquelles lui ont permis de réussir brillamment. Anaas  vise une carrière d’actuaire et rêve de découvrir le monde. Il conseille aux autres jeunes, qui veulent atteindre ce niveau, de fixer, tout d’abord, l’objectif et de concevoir ensuite un plan de travail. Il mentionne  l’importance d’être discipliné et bien organisé. La famille Jeebun a exprimé sa gratitude envers Allah, le gouvernement, les enseignants, les membres de l’Islamic Welfare Foundation (IWF) qui ont payé les leçons particulières, et toute autre personne qui a contribué directement ou indirectement au succès d’Anaas Jeebun.

  Azhar Shaikh Abdoolla, SSS Forest Side (Garçons)

«Je remercie le gouvernement pour son aide »

Élève du collège Forest Side SSS (Garçons), Azhar rêvait toujours de faire honneur à cette institution des hautes Plaines-Wilhems. Il a ressenti une grande joie au moment où son nom a été annoncé à la radio. Il pouvait enfin espérer à un avenir plus serein. Azhar est très reconnaissant des sacrifices que ses parents ont dû consentir afin d’avoir les moyens pour financer ses études. « Après mes six unités en Form V, j’avais de l’espoir que j’obtiendrai  une bourse en HSC. Un rêve qui est devenu réalité, mercredi dernier ». Il devait reconnaître, tout de même, que ce succès n’aurait pas été possible sans la bénédiction du Créateur. Il a aussi remercié le gouvernement pour cette bonne initiative à l’égard des enfants démunis. Il pense maintenant faire des études à l’Université de Maurice pour devenir ingénieur de télécommunication. Azhar a saisi l’occasion pour encourager les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes pour rendre fier tous ceux qui les encadrent dans leurs études.

 Anishta Ransbeeharry, SSS Sodnac

« Un gros fardeau financier écarté »

En décrochant une bourse d’État, Anishta Ransbeeharry  a vu ses efforts être récompensés. C’était une grande surprise qui l’a rendue très émue. Son père, marchand de légumes, était tellement comblé de joie qu’il a fondu en larmes. Quant à sa mère, femme au foyer, elle ne croyait toujours pas ses yeux. « Définitivement, avec cette bourse, c’est l’un des plus gros fardeaux financiers qui est écarté. Mon père se sent soulagé et est très content qu’une telle opportunité se soit présentée ». Anishta nous confie que c’est un travail qui a débuté dès la Form I. Elle a continuellement bossé dur afin d’avoir de tels résultats non sans reconnaître les sacrifices de ses parents. « Je salue les efforts remarquables de mon père ». Le dévouement des parents et des enseignants envers Anishta est ce qui l’a motivée à atteindre son but. Cette dernière ne cesse de remercier ses parents, ses amis, les instituteurs et tous les autres membres du personnel de son collège.

Aadiilah Saib Russul, SSS Belle Rose

« De la bonne volonté »

Classée dans la catégorie Art, Aadiilah Saib Russul, étudiante au Belle Rose SSS, a ressenti une grande joie  après avoir obtenu cette bourse. Au sein de cette famille où le père est retraité et la mère femme-au-foyer, c’est un soulagement financier très inattendu. Pour réussir à sa deuxième tentative, Aadiilah parle surtout d’un travail de rattrapage et beaucoup de bonne volonté. En un an, elle a dû reprendre les syllabus au complet du début jusqu’à la fin et s’adapter à un plan de travail très discipliné.  Elle envisage de poursuivre des études tertiaires en psychologie ou en droit à l’Université de Bordeaux, France. « J’ai donné le meilleur de moi-même durant toute l’année 2015 et mes efforts ont ainsi été récompensés ».

Bharati Hanjary du Queen Elizabeth College

« C’est un grand soulagement »

Bharati Hanjary, âgée de 19 ans, a été classée 448e, côté Science. Cette ancienne étudiante du Queen Elizabeth College déclare qu’elle est très satisfaite même si elle ne s’attendait pas à être une boursière. « C’est un grand soulagement », nous a-t-elle dit. Elle tient à remercier ses parents qui ont eu beaucoup de difficulté à financer ses études. Elle compte maintenant poursuivre des études en médecine à l’Université de  Maurice.

Tanisha Raggoo du MGI

« Je ne m’attendais pas »

Tanisha Raggoo a été classée 439e côté Science. Elle est très contente de faire la fierté de sa famille. Elle a fréquenté Sodnac SSS jusqu’à la Form V et a fait son Higher School Certificate (HSC) au Mahatma Gandhi Institute (MGI) à Moka. « Je ne m’attendais pas à un tel résultat et je tiens à remercier mes parents qui m’ont soutenue jusqu’au bout. Je ferai de mon mieux pour continuer à être leur fierté. Je compte maintenant travailler et poursuivre mes études en médecine à Maurice en même temps vu que la bourse ne suffit pas », nous a confié cette jeune femme de 19 ans.